Vitrine d’exposition pour l’Atelier des Beaux-Arts Glacière

Paris 13e • 2018 | 2021

Maîtrise d’Ouvrage : Ville de Paris

Architecte / Économiste : Bien Urbain – atelier d’architecture
BET : LM Ingénieur

Surface : 15 m² (SU)
Montant des travaux : 146 000 €
Statut : Projet livré

Photographies : 11h45

Maquette: Bien Urbain

 

•

Le projet s’installe le long d’une rue passante du 13e arrondissement connectant le métro au parc Montsouris,
sur un terrain de 17 m² présentant une ouverture sur rue de 4,80 mètres
et caractérisé par d’importants murs voisins en surplomb.

Programme atypique, l’annexe de l’Atelier des Beaux-Arts Glacière offre un lieu d’exposition pour des œuvres diverses dans leurs modes d’expression comme dans leurs formats (dessin, peinture, sculpture, photographie, …). Envisagé comme « une vitrine sur la rue » ce petit édifice s’inscrit dans une approche plus globale à travers l’initiative « Aire de Rien », initié par la Ville de Paris, qui vise à valoriser des espaces délaissés. Il a ainsi été réalisé en co-conception
avec le Conseil de Quartier et les riverains.

•

•

•

Le projet se formalise comme un objet abstrait qui se glisse entre deux murs mitoyens sans les toucher, créant un appel depuis la rue via une toiture en débord formant à la fois casquette et brise soleil.

•

Le projet révèle également une transparence de la rue vers un jardin situé à l’arrière du bâtiment. Le lieu n’ayant pas pour vocation à accueillir de visiteurs, il a été fait le choix de faire venir les œuvres aux spectateurs via un système de cimaises amovibles, facile d’emploi, installables à deux profondeurs de référence qui répondent à la fois à un angle d’incidence optimal pour l’éclairage artificiel et une distance à l’œuvre confortable depuis la rue.

•

(cliquez sur l’image pour voir le gif animé des cimaises ↓ )

•

•

 

Les surfaces vitrées, maximales, permettent de profiter pleinement des œuvres. Au-dessus et en-dessous de ces parois s’installent deux dalles en béton définissant l’emprise générale du bâtiment. Ces dalles constituent le sol et le toit de l’annexe en orientant le spectateur vers les œuvres. Au sol, l’espace de l’œuvre est délimité par un léger décaissé.

•

Pour renforcer l’identité de cette structure, un travail sur le motif, la texture et la couleur du béton est mené. Celui-ci est coulé en place avec l’insertion d’un moule en fond de coffrage afin de donner aux rives de toiture sur rue et sur cour un motif d’ondulations régulières.

•

La toiture du bâtiment constitue la troisième façade de cet édifice, traitée de façon qualitative
avec l’installation d’un complexe permettant une végétalisation extensive.

•

•

•

↑UP

ABA GLACIÈRE

2018 | 2021

0