À rebourg

 

Revivre en centre-bourg • Laure-Minervois • CAUE de l’Aude • 2015

Avec Juliette Lafille et Tiemo Schaefer • www.lacambuse.eu

Perspectives : Thomas Layrle

•

« À rebours » parce qu’il s’agit de renverser la tendance à la déprise de Laure Minervois et de penser une méthode alternative aux pratiques habituelles, devenues inopérantes pour dynamiser le village.
« À rebourg », parce qu’il s’agit pour Laure Minervois de retrouver de nouveaux attributs de la centralité.
L’attractivité du centre-bourg souffre de conditions d’habitation déficientes, exprimées de façon récurrente : faible taille des logements, sentiment de promiscuité et, souvent, absence de prolongement extérieur. Ces caractéristiques étant directement liées à la morphologie d’un tissu urbain par ailleurs remarquable, l’enjeu consiste à transformer sans altérer ce qui constitue l’identité du bourg.

Deux préalables forment le cadre des interventions pour offrir un confort d’espace aux habitants :
• Aérer les cœurs d’îlots, saturés par une accumulation de constructions, parfois de piètre qualité.
• Redonner aux rues la densité d’usages qui caractérise l’espace public, en proposant de nouvelles solutions de stationnement.

•
•

« Le confort, c’est l’espace »
Le projet procède par appropriation des logements voisins vacants ou par extension. À la fois dedans-dehors, jardin d’hiver, serre ou terrasse couverte, les « mètres cubes en plus » peuvent aussi accueillir une ou plusieurs pièces supplémentaires, en fonction des besoins spécifiques des habitants.

•

•

•

« Le village, c’est le partage »
Au sud du village, les grandes maisons vacantes sont reconfigurées pour accueillir une maison intergénérationnelle. Les quelques emprises libres autour des grands volumes construits deviennent autant de micro-jardins vers lesquels s’ouvrent une grande variété d’habitations.

•
•

« Le centre-bourg, un terrain de jeux »
Parcourant les ruelles sinueuses, le visiteur peut rapidement être désorienté. Ce charme labyrinthique du bourg devient une raison en soi de venir s’y perdre : les rues sont colonisées par des jeux et installations, éphémères ou pérennes. Appropriable par des moyens simples et à faible coût, l’espace public est un des vecteurs d’attraction et de re-dynamisation du centre-bourg.

•

↑UP

À REBOURG

2O15

0